Les Pigeonniers

 

 

 Pigeon

Le pigeon, animal de basse-cour connu déjà sous l'antiquité, a su rester à demi-sauvage, dans les campagnes, en présence de l'homme. C'est pour assurer sa tranquillité et un abri qu'on lui a construit un bâtiment à son usage exclusif : le "pigeonnier", autrefois appelé "colombier". A l'origine, réservé à certains domaines tenus par des seigneurs ou des nobles, son droit s'est ensuite étendu à certains propriétaires d'une surface déterminée. Cet élevage était pratiqué bien sûr pour la table, mais aussi pour la "colombine", engrais très apprécié.

A Mont Saint Jean, on dénombre encore 16 pigeonniers. Ils ont une grande variété de formes, on en rencontre des carrés, des ronds, un hexagonal. Ils sont soit accolés aux bâtiments en faisant corps avec la ferme, soit isolés, ce sont les pigeonniers de "pieds". 

 Pigeonnier
PIGEoNNIER A BASE HEXAGONALE PUIS CYLINDRIQUE
SURMONTE D'UN TOIT DE PIERRE

 Intérieur d'un pigeonnier.

La surface des murs est garnie d'alvéoles rondes ou carrées, voire rectangulaires, faites en poteries pour les rondes, les autres confectionnées de laves ou de pierres calcaires taillées juxtaposées et appelées "boulins". Au centre, une échelle tournante est fixée à un axe pivotant dans un creux du dallage et fixée au sommet, au centre de la charpente, sur un support mobile. Les échelons horizontaux doivent être assez longs pour que l'on puisse prendre les pigeonneaux au nid. Dans les pigeonniers carrés, souvent l'échelle était posée contre le mur.

 Intérieur d'un pigeonnier

 Pigeonnier carré
PIGEONNIER DE PIED

 

Accueil 

Découverte

 Géologie

 Historique

Patrimoine 

Cartes postales 

Circuits touristiques  
 Index