Accueil

 Plan Local

  PrésentationFrance et Bourgogne

Situé au coeur de la Bourgogne, à mi-chemin entre Pouilly en Auxois et Saulieu, à la lisière du Morvan et de l'Auxois, Mont Saint Jean est un bourg médiéval dont le château se dresse à 490 mètres sur un éperon rocheux et surveille une large vallée où coulent le Doran et le Serein. Son point culminant s'élève à 578 mètres (croix Thomas).

Mont Saint Jean aujourd'hui

Commune rurale de 270 habitants, fait partie du canton de Pouilly-en-Auxois, de l'arrondissement de Beaune. Le plateau calcaire Bathonien culmine à 578 mètres (à proximité de la croix Thomas, d'où l'on a une vue panoramique sur les vallées du Serein et de l'Armançon). Les friches à graminées et à genévriers font progressivement place aux cultures céréalières et maïs pour ensilage. Le second pôle agricole : élevage et embouche bovin de race charolaise trouve sa place dans le paysage bocager de la vallée. Aspect de bocage qui c'est fortement amplifié depuis que les haies ou "bouchures" n'ont plus le rôle économique exploitable.

Sur un des finages des plus importants de Côte d'Or de 2760 hectares, le système d'habitat est dispersé, la commune compte huit hameaux et quatre fermes isolées. Phénomène du à l'abondance des sources pérennes.

Le village qui avait trois foires et un marché est situé à moins de vingt km de cinq chefs-lieux de canton : Pouilly, Saulieu, Vitteaux, Précy et Arnay-le-Duc, à conservé : un médecin, sa poste, son école (une classe de cycle primaire), de nombreux artisans : maçon, mécanicien auto et agricole, menuisier, peintre, plombier, couvreurs.

Un éleveur de foie gras.

Un restaurant :
Le Médiéval.

Un gîte rural

Deux chambres d'hôte

Court de tennis municipal ouvert du 1er avril au 31 décembre, toute la journée et en nocturne.

De fréquentes tournées assurent les services de boulangerie, boucherie, épicerie, poissonnerie, fromage.

 

 

  Mont Saint Jean hier

Pour franchir le "Seuil de Bourgogne", en venant de la vallée de la Saône, les voyageurs et les lourds charrois doivent gravir une rude pente, tant par Beaune que par la vallée de l'Ouche et Dijon. Arrivés sur le versant "SEINE", quatre vallées leur ouvrent la voie du "Bassin Parisien" et du Nord, dans ces vallées parallèles on trouve d'ouest en est : le SEREIN, l'ARMANCON, la BRENNE, l'OZE.

Les vestiges du passé montrent que la vallée du Serein à été fréquentée de longue date (cf. Fouilles de l'époque de la Tène, âge du Bronze, et du Hallstatt, âge du Fer. CNRS, M. Nicolardot).

Mont St Jean, à mi-chemin entre Alesia et Bibracte avec sa bifurcation sur Augustodunum a conservé dans son finage le tracé d'anciens chemins pré-romains et voies romaines.
( voir : aux Bergeries )

A Ormancey, hameau au pied de la butte, on peut voir dans la topographie et les fondations architecturales de bâtiments plus récents le plan type d'une "Mansia" en forme de U : cour carrée avec large ouverture perpendiculaire à l'axe de la voie, abreuvoir au centre, écurie, étable, services, grange, habitation en périphérie. Les Mansiones étaient des gites-étapes .La toponymie d'Ormancey semble confirmer cette hypothèse.(L'avis d'un spécialiste nous comblerait.)

Face aux grandes invasions, les buttes au-dessus du Serein et de l'Armançon se couvrent ou remplacent les édifices en bois par de puissantes architectures militaires, sur la ligne frontière avec le Morvan, où figurent encore : Vergy, Châteauneuf, Mont-St-Jean, Thil , Semur, Montbard, et qui se poursuit en Châtillonnais.
.
Dès la fin du Moyen-Age, avec la chute des Grands Ducs Valois, la réunification à la France, le transfert de la frontière Outre-Saône, le bourg de Mont-Saint-Jean perd sa valeur hégémonique.

Avec la révolution industrielle du XIXème siècle et le développement des grandes voies de communication, la vallée du Serein sera oubliée. La voie de chemin de fer du P.L.M empruntera la vallée de l'OZE par le tunnel de Blaizy. L'ancienne route de Paris franchira la côte de Sombernon par le "Pavé " de mauvaise réputation et poursuivra dans la vallée de la BRENNE. Le canal de Bourgogne passera de la vallée de l'Ouche à la vallée de l'ARMANCON par la "Voûte " de Pouilly et ses multiples écluses. Bien plus tard l'Autoroute du Soleil suivra le canal jusqu'au viaduc de Pont d'Ouche et le col de Bessey -en- Chaume pour franchir la "Montagne" de Beaune. Le T.G.V tracera son sillon à travers le Morvan.

Mont-Saint-Jean va vivre sa vocation céréalière et herbagère.

 Comment se rendre à Mont Saint Jean

Par la route

De Paris, par l' A6, sortie Bierre les Semur, emprunter la D980 jusqu'à Précy-sous-Thil, puis la D36, 20 km après le péage.

De Lyon, par l'A6, sortie Pouilly-en-Auxois, puis la D977bis en direction de Saulieu, 16 km après le péage.

De Dijon, par l'A38, sortie Pouilly-en-Auxois, puis la D977bis en direction de Saulieu; 60 km du centre ville.

Par le train

Gare de Dijon par train corail ou T.G.V

Gare de Montbard par train corail ou T.G.V 

Accueil 

Géologie

 Historique

 Patrimoine

Musée

 Cartes postales

Circuits touristiques  

 Index