Historique
Accueil

Mont Saint Jean fut une seigneurie importante de Bourgogne et la résidence d'une puissante famille sous les ducs de Bourgogne de la race Capétienne.
Le château était déjà important en l'an 924, puisque Flodoard, dans sa chronique, en fait deux fois mention dans des événements parfaitement circonstanciés et qui ne laissent place à aucun doute. Il apparaît sous le titre de CASTELLUM MONTIS SANCTIS JOHANNIS.
En 924, Rainard de Vergy, vicomte d'Auxerre s'en était emparé, mais sur le conseil de ses neveux, Valon et Gislebert de Vergy, envoyés par Raoul, duc de Bourgogne et roi de France pour en faire le siège, il rendit la forteresse à ce prince après avoir livré son fils en otage. La chronique ajoute que le roi Raoul passa quatre semaines à St Remy de Reims, se rendit de là à Soissons, puis en Bourgogne et qu'il ne rentra en France qu'après avoir reçu et pris possession de Mont Saint Jean des mains de Rainard.
A cette époque, les descendants de l'Antique famille de Vergy , issus eux-mêmes des premiers comtes d'Auxois, occupaient une partie des places fortes du pays et les principales situations féodales de la contrée. Ses multiples et puissants rameaux s'étendaient depuis le Maconnais jusqu'aux extrêmes limites de l'Avallonais. Les
sires de Mont Saint Jean en étaient assurément issus. La terre de mont Saint Jean était une baronnie, et ses seigneurs prenaient le titre de sires.
La famille de Mont Saint Jean s'éteignit au XIVème siècle. Hugues III dernier seigneur n'eut point d'héritiers mâles, sa fille aînée, Jeanne, fit passer les immenses biens de cette puissante famille dans celle de Thil par son mariage avec Pierre de Thil seigneur de Saint Beury.

En 1413, la terre de Mont Saint Jean passe dans la maison d'Anglure en la personne de Ogier d'Anglure par son mariage avec Alixe de Toucy, fille de Guye de Mont saint Jean, sœur de Jeanne.

En 1427,le 9 novembre, Claude de Beauvoir, seigneur de Chastellux rachète cette terre à Jean d'Anglure, fils de Ogier pour la somme de 16625 livres.

En 1442, il vend Mont Saint Jean à Pierre de Bauffremont, seigneur de Charny et de Molinot, conseiller et chambellan du duc de Bourgogne, sénéchal et maréchal de Bourgogne, chevalier de la Toison d'Or. En 1443, Pierre de Bauffremont épouse Marie de Bourgogne, fille naturelle du duc de Bourgogne Philippe le Bon.

En 1456, le 9 juillet, Philippe le Bon, duc de Bourgogne érige en comté les terres de Charny, Mont Saint Jean, Montfort, Villaines les Prévotes, Arnay le Duc, et Pouilly au profit de Pierre de Bauffremont. Faute d'héritiers mâles, cette terre passe successivement dans les maisons de Luxembourg, et de Chalon.

En 1534, le 29 mai, Philiberte de Luxembourg, veuve de Jean de Chalon, fit donation entre-vifs à Dijon de Mont Saint Jean et de tout le comté de Charny à l'amiral Chabot. Son fils Léonor, reprit le fief de Mont Saint Jean et fit construire vers 1570, le manoir de Gincey.
La baronnie de Mont Saint Jean reste dans cette famille jusqu'en 1656, date à laquelle elle passe, suite à un procès dans la maison de Lorraine.

En 1761, le 28 juin, Louis-Charles de Lorraine décède, tué à la chasse. Sa veuve, Marie-Louise-Julie-Constance de Rohan appelée Madame la comtesse de Brionne hérite avec ses enfants de la baronnie de Mont Saint Jean.

En 1778, elle vend le comté de Charny ( Mont Saint Jean, Charny, Arnay et Pouilly ) à la maison royale de Saint Louis établie à Saint Cyr, mais se réserve le titre de comtesse de Charny qui appartient aujourd'hui à la famille royale d'Italie.

La Révolution approche à grands pas, les Dames de Saint Cyr ne jouirent pas longtemps de ces immenses propriétés. Le comté de Charny fut démembré, Mont Saint Jean transformé en commune.
A la veille de la Révolution, la paroisse dépendait du diocèse d'Autun, de la généralité ou intendance de Dijon, de la subdélégation de Saulieu, du bailliage de Saulieu, de la recette et des impositions de Semur-en-Auxois. La population est de 1188 habitants.
De par son importance, Mont Saint Jean fut érigé en chef lieu de canton. Son nom révolutionnaire fut Mont Serein.
Tout ce système mis en place sous la terreur disparaît avec elle. Le Directoire supprime les districts et rétablit une hiérarchie administrative. Mont Saint Jean redevient commune.

Accueil 

 Découverte

 Géologie

Patrimoine

Musée 

Cartes postales 

Circuits touristiques  
 Index