L'église St Jean-Baptiste


Retour

 l'église

 L'église

L'édifice remonte au XIIè siècle pour le chœur, et début du XIIIè siècle pour le clocher. Entre 1440 et 1446 la chapelle castrale devient l'église paroissiale par un don du seigneur Pierre de Bauffremont .

On ajouta une nef à cette chapelle, on consacra deux églises sous le même toit. La nef et le collatéral nord étaient dédiés à Saint Jean-Baptiste. Le collatéral sud, dédié à Sainte Pélagie. L'église a été consacrée en 1453.

De grands travaux entrepris en 1873, ont réuni les deux églises. On créa des chapelles dans le collatéral sud. L'église Saint Jean-Baptiste était couverte d'une charpente apparente.

Eglise en 1727Plan de 1727  Eglise actuellePlan actuel

 Le clocher

Le clocher se dresse sur l'absidiole nord ; il est éperonné de huit contreforts sans couvre-chefs et se divise en trois étages ; seuls les deux derniers sont percés sur chaque face de baies géminées.
Le second étage, plus ancien, est percé sur chaque face d'une seule baie plein cintre sans ornement (XIIè siècle). L'étage supérieur, très soigné, présente sur chaque face un arc semi-circulaire torique porté sur des colonnettes avec chapiteaux à feuillage lisse (XIIIè siècle) inscrivant deux petits cintres dont la retombée se fait au centre sur un autre fût soit cylindrique, soit octogonal ; le pilier de deux de ces baies est formé par quatre colonnettes sur plan carré, avec cette particularité que chacune d'elle repose sur le socle qui est à l'aplomb de sa voisine, de sorte que la pilette a l'apparence d'avoir subi une torsion de 90°. Sur la face occidentale, la torsion est en sens inverse de la marche des aiguilles d'une montre. Sur la face septentrionale, la torsion est en sens contraire. Cette disposition de colonnettes hélicoïdales est extrêmement rare.
Le clocher est couronné d'une corniche à modillons variés et surmonté d'un toit de style roman.

 Baie

 La crypte

 La crypte

Elle s'étend sous l'abside, et comme elle, se termine en demi-cercle. Deux rangs de trois arcades plein cintre la divisent en trois nefs.
Les piliers sont composés d'un fût reposant à cru sur une pierre carrée et surmonté d'un boudin peu marqué, suivi d'un chapiteau nu formant le passage rudimentaire du cylindre de la colonne, au carré du sommier des arcs et de la voûte.
Absidiole en cul de four flanquant à droite la crypte principale. On y trouve deux sarcophages dont l'un avec une peinture représentant un évêque avec sa crosse que l'on peut dater du XIIè siècle.
La crypte communiquait avec l'extérieur coté cimetière par une porte surmontée d'un linteau avec une croix de Malte.

 

 

Accueil 

Découverte

 Géologie

 Historique

 Patrimoine

Musée 

Cartes postales 

Circuits touristiques  
 Index